Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?

Atelier 3 : La culture numérique pour tous en Rhône-Alpes   Lecture : Public, Modification : Groupe: Le Projet

Télécharger en PDF Page lue par 4 membre(s) et 8076 affichage(s)

Dernière mise à jour le 18 Juillet 2012 par Florian Daniel

 

La culture numérique pour tous en Rhône-Alpes : quelle intégration pédagogique dans les parcours ?

animé par Guy Pastre (M@ison de Grigny) et Stéphanie Lucien-Brun (La Fabrique à liens)

Synthèse

Dans cet atelier “la culture numérique pour tous en Rhône-Alpes”, les participants ont d’abord distingué la “culture numérique” de la “compétence numérique”. Ils se sont ensuite demandés en quoi ils contribuent au développement et à l’appropriation d'une culture numérique auprès de leurs publics, avec des pistes d'actions à mener. De l’importance de construire collectivement le Pass Numérique.

 

Déroulement de l'atelier : compte-rendu détaillé

L'atelier s'est organisé autour de deux questions auxquels les participants contribuaient sous forme de post-its. Au fur et à mesure, en répondant aux 2 questions, les participants ont également noté les freins et autres containtes qui viennent à l'esprit. Ces freins n'ont pas été traités lors de l'atelier, mais sont intégrés et pris en compte dans le compte-rendu.

Contexte
  • Lever le flou sémantique entre compétences et culture numérique
  • S'appuyer sur 2 parti-pris  en terme de "définition" ou  d'approche commune :
    • Référence aux compétences clés européennes et notamment celle liée au numérique
    • Référence à la définition de l'Unesco concernant la culture au sens large et sociétal.
  • Document synthétique (pdf) http://coraia.formavia.fr/action/file/download?file_guid=58665
  • Une approche orientée "EPN"*** (Espace Public Numérique) qui considère que traiter uniquement les compétences n'est pas suffisant. 

*** EPN se quoi parle-t-on ? Ouvert à tous, ils regroupent l'ensemble des lieux proposant une découverte accompagnée des technologies numériques et de leurs usages sociaux. Ils offrent un accès à internet, des animations, des évènements et aussi des ressources pour les projets de leur territoire.


Question 1 : Dans votre pratique, vos actions, votre position professionnelle, en quoi estimez-vous contribuer au développement et à l’appropriation d'une culture numérique avec vos publics (ou dans vos missions) ?

Le volet technique concerne la transmission de savoirs et de compétences : il s'agit de dédramatiser l'ordinateur, de savoir se servir d'un moteur de recherche, de mettre à disposition de nouveaux outils. Les actions menées visent à accompagner le public dans les démarches - le B.A.BA dans les pratiques, inciter les personnes à choisir les comportements plus sûrs pour eux-mêmes et pour les autres.

Le volet "technique" n'est pas à considérer comme un objet en soi mais comme le moyen d'une finalité, d'une culture numérique au sens large, et notamment de l'acquisition de nouvelles connaissances et compétences.

Le volet reflexif aurait pour prérequis une bonne connaissance technique. Il s'agit de provoquer des interrogations sur les pratiques, de développer l'esprit critique, et d'interroger l'information et accompagner dans les démarches d'apprentissages, avec des activités identifiées :

  • dans le cadre de la création d'entreprises
  • dans le cadre de la recherche d'emploi
  • dans le cadre de stage

Il pose la place du lien social, et s'ouvre sur comment collaborer, mutualiser, fonctionner en réseau, développer sa compréhension des systèmes d'information.

Le volet formation - enseignants regroupe les propositions relatives à la mise à disposition d'outils pour les formateurs, et en particulier à la création d'espaces d'échanges. Il s'agit de mutualiser, d'échanger pour mieux former. Cela s'accompagne d'un bouleversement du rapport au savoir.

 

Question 2 : Sur votre territoire, qu'est-ce qui pourrait faciliter ou permettre la mise en place d'un écosystème (d'un parcours ) favorisant le développement et l’appropriation d'une culture numérique pour tous

Les freins identifiés sont d'abord le manque de temps et de coordination entre les actions d'acteurs divers. Les participants évoquent également le manque de reconnaissance des décideurs pour les actions menées, qui se traduisent en terme de manque de moyens et de pérennité des équipes.

En ce qui concerne les publics, les freins sont essentiellement au niveau de la sensibilisation : la question de la curiosité, de l'intérêt de la culture numérique ne semble pas perçue, alors qu'elle est devenue indispensable notamment pour la recherche d'emploi.

Plusieurs pistes ont été évoquées pour faciliter la mise en place d'un écosystème favorisant le dévelopepment de la culture numérique :

  • Volonté et désir politique ;
  • La formation des professionnels ;
  • La mise en réseau : favoriser les échanges, relier les acteurs et structures, tisser des liens ;
  • Des moyens : humains (formateurs et animateurs), matériels (notamment pour certains publics), et en financements ;
  • Multiplication des lieux ;
  • Gratuité pour l'usager.

Ces pistes posent également des questions sur l'évolution lente des mentalités vis-à-vis de la culture numérique, et comment y faire adhérer : il est important de prévoir du temps pour changer de pratiques.

 

Liens complémentaires

, , , ,