Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?

Ecrire pour le web   Lecture : Public, Modification : Tout le réseau

Télécharger en PDF Page lue par 20 membre(s) et 4642 affichage(s)

Dernière mise à jour le 5 Mai 2012 par François Duport

Pour cette 6ieme édition, notre microconférencier était : Xavier de Mazenod, explorateur du web, fondateur d' Adverbe société spécialisée dans la gestion de la e-réputation des entreprises et dans le déploiement et l’animation de réseaux sociaux également créateur de Zevillage, le réseau social des télétravailleurs.

Après la présentation vidéo d'une dizaine de minutes, les échanges sont retracés ci-après :

Microconférence - Ecrire pour le Web par FormaVia

Présentation sur Slideshare : http://www.slideshare.net/Xavier85/ecrire-pour-le-web-rsum-12258493

ECHANGES ENTRE LES PARTICIPANTS & XAVIER

- Est ce que ces conseils permettent d'écrire pour tous les publics ? si je veux écrire pour mes pairs (animateurs numériques, formateurs)
Oui, bien-sûr, ce sont des techniques générales. Ensuite il faut ajuster le ton selon le public
Beaucoup de techniques web sont également des règles de bon sens pour le "papier" et en com' en général (il s'agit d'adapter fond et forme).

- Pour avoir une idée, combien de temps faut-il passer en moyenne pour produire un article de "qualité" ?
Cela dépend de l'expérience, de l'habitude de la rédaction
C'est une question de mise en pratique : on s'améliore par la pratique ;)

- OK pour les liens hypertexte mais n'est-ce pas le risque de perdre le lecteur au sens réel,
il va zapper, ou au sens figurer trop d'infos tue l'info
Si mais c'est justement c'est tout l'art : où placer les liens dans le texte (de manière contextuelle, à la fin, au fil du texte...)
Le fait d'ouvrir les liens dans des nouvelles fenêtres ou onglets ne permet-il pas de limiter cette perte de lecteur?
Il est préférable de ne pas ouvrir de nouvelle fenêtre (bonnes pratiques d'accessibilité Web). Mais l'usage veut qu'on ouvre les liens vers des sites extérieurs dans de nouvelles fenêtres.
Quelqu'un que le contenu n'intéresse pas n'aura aucune difficulté à fermer la fenêtre, quoiqu'on fasse pour le retenir ; les mesures pour le maintenir sur le site pourront même être considérées comme une tentative d'intimidation... Mieux vaut faire en sorte que la personne reste parce qu'elle en a envie : c'est le meilleur moyen de faire d'un lectorat occasionnel des ambassadeurs militants !-)

- Apparemment ces conseils permettent aussi d'etre bien identifié dans les démarches de veille

Je ne suis pas sûr que la lecture est plus aisée sur écran par rapport au papier. Il faut donc en tenir compte dans la présentation et l'écriture des infos

- Est ce qu'il faut suivre une "formation" pour bien écrire ? Est ce qu'un animateur, formateur doit maitriser cette compétence aujourd'hui ? C'est une compétence indispensable qui permet d'écrire pour tout le reste. Il faut pratiquer. Dans un groupe comme FormaVia, l'entraide aide à progresser. La manière de raconter une histoire avec de la vidéo fait aussi partie du savoir faire. Ce n'est pas un aspet technique qui est en jeu.

- Comment je peux évaluer la qualité des articles que j'ai publié ?
le nombre de lecture, les liens sur ces articles ? les retours de personnes ?
Oui ce sont deux indicateurs utiles. Mais on peut demander des avis à ses lecteurs
On peut aussi demander l'avis à ces lecteurs.

- Lorsque j'écris un article, est ce que je dois apporter une nouvelle information ou bien je reprends uniquement des informations déja glanées et je fais un "resumé" ?
- Est-ce que ces conseils ne sont pas spécifiques à des articles "techniques", de diffusion de nouveaux outils etc plus qu'aux articles "d'humeur" : je pense aux titres plus ou moins imagés...

Il faut se poser la question de la finalité de notre écrit ? Pour quel public.
L'article doit être l'amorce d'une conversation. Cela doit stimuler les commentaires. Cela n'est pas une fin en soi.
La bienveillance, ne pas "engueuler" les gens qui nous critiquent. Se poser la question du pourquoi des réactions des lecteurs. Car c'est l'émetteur qui est responsable du message et qui doit se questionner en cas de commentaires critiques. Il faut adopter un ton bienveillant.
L'écriture s'apprend au fil de la vie. C'est le regard des autres qui nous permet de nous améliorer. Il y a un savoir-faire qui doit être un pré-requis à nos métiers (animateurs/formateurs).

- Ya-t-il des ressources "de vulgarisation" de ce types de conseils pour des publics "fragiles", en difficulté face à l'écrit (mes stagiaires écrivent sur un blog et ont des difficultés à s'abandonner dans l'écriture, à accepter d'être lus ?
Il n'y a pas de communauté de pratique vis à vis de ce public. C'est toujours très théorique. La demande est réelle. Le public en difficulté reçoit difficilement la critique, il faut de la patience. L'écriture collective peut-être une des solutions. C'est le collectif qui est mis en avant.
ressource sur la co écriture en éducation : http://www.cafepedagogique.net/lemensuel/lenseignant/lettres/francais/Pages/132_Sommaire.aspx

- On peut lancer une Communauté apprenante autour de la rédaction web.
"je vote pour !"
"EN CONCLUSION : ALLEZ Y !"

LIENS :
    •    la vidéo sur les langages hermétiques : http://www.dailymotion.com/video/x1w1r0_les-langages-hermetiques-des-inconn_fun
    •    Mashup application composite http://fr.wikipedia.org/wiki/Application_composite
    •    chaîne vidéo du conférencier : http://vimeo.com/user3093288

Lien vers l'espace où s'est déroué la microconférence (vidéo+framapad) : http://id.formavia.fr/pg/conference/view/57425

PERSONNES PRESENTES  : Jézabel ROULLEE, Aissa DROUI, Réjane ALIOUCHE, Garlann Nizon, Laure SLIWAK, Jean-Paul Moiraud, Florian Daniel, François Duport, Alain BROSSARD, Xavier de Mazenod, Sylvie Beaumon

, ,